In Vivo

Anaïs Triolaire & Loïc Lobet

MORGIOU & SUGITON, Roche Bobois, 2012

Morgiou et Sugiton sont deux lampes jouant sur le principe de porte-à-faux et l'impression de déséquilibre. Elles tirent leur nom de calanques de Marseille et Cassis, dont on extrayait auparavant la pierre de Cassis, une sorte de marbre à la teinte particulière. Le projet est né de l'observation de certaines installations, comme les grues par exemple, dont le maintien et l'équilibre sont assurés par le poids d'éléments en béton placés à leur base ou en bout de flèche. L'idée est d'accentuer cette performance en proposant des structures fines et des abat-jours décalés ou désaxés, maintenus en équilibre grâce à des blocs en marbre aux géométries simples.