Anaïs Triolaire et Loïc Lobet se rencontrent à l'Ensci en 2005.

"Plus que la valeur ou le gain pratique du projet, c'est la vie que l'on imagine avec qui nous guide. Nous partageons tous deux un intérêt commun pour l'analyse de l'usage comme vecteur du projet, c'est-à-dire que nous imaginons d'abord la vie qui va avec les objets, les services pour mieux les faire correspondre à des situations existantes ou futures. Par ailleurs, nous insistons particulièrement sur la lisibilité des formes que nous produisons : nous cherchons à faciliter l'appropriation de nos productions, au bénéfice de l'usager, qu'il s'agisse d'un bénéfice purement pratique ou dans l'imaginaire. Nous nous nourrissons de tout ce qui nous entoure : inspirations formelles, concepts, mais aussi rencontres et échanges avec des personnes aux profils variés. C'est en ce sens que nous aimons investir différents champs du design (produit, service, graphisme). Ce positionnement nous amène aujourd'hui à collaborer au sein d'Invivo Design Studio, à Marseille. Invivo signifie "dans le vivant", et c'est bien ainsi que nous considérons le design : une discipline protéiforme qui prend place dans la vie pour la rendre plus agréable, plus belle, plus créative."